Blog

FreelanceDay
9 janvier 2020

Avec la percée du web 2.0 jumelée à l’émergence des réseaux sociaux sur internet, le métier de Community Manager freelances’est naturellement imposé. En effet, il permet principalement d’insuffler à une marque, une firme ou un produit, une certaine visibilité sur internet.

Les contraintes liées au métier de Community Manager Freelance

Selon que vous travaillez pour une petite ou une grande entreprise, vos missions sont diverses. Dans un cas ou dans l’autre, dans l’exercice de votre métier de Community Manager Freelance, vous êtes astreint à nombre de contraintes.

Nécessité d’une grande polyvalence

Pour être efficace dans ce poste, il faut non seulement avoir le contact facile, être habile, diplomate, intuitif et réactif, mais il faut aussi maîtriser l’anglais et d’autres langues étrangères, vu qu’internet n’a pas de limite.

En plus de toutes ces qualités, vous devez  faire preuve de certaines compétences dans les domaines du marketing, de l’éditorial, des relations publiques, etc.

Assurer une veille continue sur le Web

Vous avez en charge le suivi ou l’inspection régulière des publications et commentaires se rapportant à la société pour laquelle vous travaillez. Il vous revient de les analyser afin d’en extraire les plus pertinents puis de proposer des solutions appropriées en cas de problème dans les plus brefs délais.

Vous rendre disponible autant que possible

Cette contrainte est intrinsèquement liée à la précédente. Même si aujourd’hui il existe des fonctionnalités implémentées dans les outils de Community Managementqui permettent de programmer à l’avance des publications, en tant que Community Manager Freelance, vous devez vous rendre le plus disponible possible pour assurer l’animation des communautés sur internet dans le but d’obtenir des clients pour votre structure.

Les statuts « classiques » d’un indépendant

Pour vendre ses services en tant qu’indépendant, il est important de choisir un statut juridique. Chaque statut présentant des points forts et des points faibles, il faudra un effort de synthèse pour opérer le choix qui vous convient. En pratique le « freelance » ne répond particulièrement à aucun statut, mais il renvoie à d’autres statuts et régimes tels que :

  • La forme classique de l’entreprise individuelle

Le concerné dispose une responsabilité limitée, car son patrimoine et celui de l’entreprise sont confondus et les bénéfices générés sont soumis à l’impôt sur le revenu. Le risque ici est que votre patrimoine personnel est exposé en cas de faillite.

  • L’autoentreprise

Bénéficiant de plusieurs avantages comme les modalités de création et de gestion simplifiées, elle est plafonnée par un CA annuel à ne pas dépasser. Le gros désavantage ici estqu’il faudra quand même tenir une comptabilité et le CA est faible surtout si on a des frais et que l’on ne peut pas les déduire de son CA pour payer ses impôts.

  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Elle se démarque de la forme classique par la possibilité au dirigeant d’affecter une partie de son patrimoine à l’activité professionnelle. Cependant, l’imposition sur le revenu reste élevée, le patrimoine personnel est lié à l’entreprise, les démarches administratives sont nombreuses et vous avez l’obligation de tenir une comptabilité

  • La société unipersonnelle (sous forme de société par actions simplifiée unipersonnelle [SASU] ou d’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée [EURL])

Elle est dotée d’une personnalité morale et d’un capital social contrairement aux précédentes. Cependant, les charges liées aux contraintes administratives et comptables demeurent.

  • Le portage salarial

Il se présente comme une solution qui vient soulager les indépendants à l’instar des Community Manager Freelancequi en raison de leurs nombreuses occupations n’arrivent pas à tout gérer à la fois.

Tour d’horizon sur quelques avantages du portage salarial

Voici quelques avantages que propose ce dispositif :

  •        Il offre la possibilité d’exercer légalement votre activité sans être obligé de créer une entreprise.
  •        Il libère de toute contrainte administrative, juridique, sociale et comptable produisant un gain de temps au travailleur indépendant.
  •        C’est la garantie d’une couverture sociale comme celui du salarié classique.
  •        Il accompagne le porté par des formations pour l’aider à développer son activité.

Les sociétés de portage reconnues induisent une certaine crédibilité à l’indépendant.

commentaire